Légère hausse des immatriculations des voitures particulières neuves en France pour novembre 2019

Malgré la baisse de 0,2% des immatriculations de voitures particulières neuves enregistrées durant ces onze derniers mois par rapport à l’année dernière, la vente de voitures neuves sur  le marché français sera à peu près semblable à celle de 2018 : 2 003 000 unités pour 2019 contre 2 008 000 unités pour 2018. Toutefois, toujours par rapport à 2018, le mois de novembre a connu une légère augmentation de 0,7%. Un indice de stabilité, qui va dans le sens des projections du Comité des Constructeurs Français d’Automobiles ou CCFCA, pour l’année 2019.

Le groupe Renault tient bien la route sur le marché automobile français

172 735 immatriculations de voitures particulières neuves ont été enregistrées en France pour le mois de novembre 2019 et ce sont les marques françaises qui en détiennent  les 56,2%, avec une augmentation de +0,3% par rapport à novembre 2018. Le groupe Renault caracole en tête avec une augmentation notable de 11,5%. En effet, les acheteurs ont été séduits par la marque, avec l’arrivée de la Renault Captur, en 2 versions, diesel et en essence. Sur les 97 072 immatriculations enregistrées par les marques françaises, 42 562 reviennent au groupe Renault, dont 32 814 pour sa marque éponyme ! Quant à Alpine, elle a eu 178 immatriculations (+56,1%), mais  Dacia a replié de -20,9% avec seulement 9 770 unités. Si la marque DS a aussit connu une légère augmentation dans la vente de ses voitures particulières neuves (+2,1%), Peugeot, Citroën ont accusé un léger  recul (-3,99% et -3,17%). Chez Opel, les immatriculations ont carrément chuté de 37,65% soit seulement 3 801 immatriculations. Au total, le groupe PSA voit ses immatriculations de voitures particulières neuves baisser de 7,04% avec seulement 54 503 unités, par rapport à novembre 2018.

Les marques étrangères sont dans la course sur le marché automobile français

Sur les 75 663 immatriculations de voitures particulières neuves qui reviennent aux marques étrangères, soit +1,1% par rapport à novembre 2018, Nissan, Tata, Hyundai et Volkswagen ont vu leur vente de voitures particulières neuves augmenter de respectivement +39,0%, +22,8%, +10,6% et 8%. Notons cependant que Volkswagen continue d’assurer son rétablissement, si l’année dernière, l’application de la norme antipollution  européenne l’a plus ou moins perturbée. Déjà, sur les deux précédents mois, elle a vu ses immatriculations augmenter de 46,9% et 31,6%, un véritable bond. Les grands perdants dans cette course à l’immatriculation de voitures particulières neuves en France sont les japonais Toyota  et Suzuki (-12,6% à 8 278 et -38,2% à 1 464 unités), l’allemand Daimler (-12,73% à 6 236 unités) et Fiat Chrylser (-6,9% à 6017 immatriculations).

Malgré la crise, à quelques milliers d’unités près, l’année 2019 ne différera pas de l’année 2018, en termes de ventes de voitures particulières neuves en France. La préférence des acheteurs va vers les marques françaises et plus particulièrement à celle du groupe Renault.