Comment améliorer le trajet travail-domicile ?

D’après les statistiques du Magazine Management en date de 2017, 50 % des Français passent plus de 45 minutes dans les transports en commun pour faire le déplacement entre son domicile et son lieu de travail. Ce qui représente tout de même une perte de temps d’environ 1 heure 30 minutes par jour. Comment faire alors pour améliorer ce trajet ? La meilleure solution est de bien choisir son moyen de déplacement.

Le covoiturage et l’autopartage

Il s’agit de 2 solutions qui ont le vent en poupe actuellement. Le principe du covoiturage est relativement simple dans le cadre professionnel. L’entreprise met à la disposition de ses collaborateurs une application ou encore un portail Internet. Il est d’ailleurs possible que cet outil soit inter-entreprises.

Ainsi, les salariés qui sont intéressés par cette solution en tant que conducteur ou passager peuvent s’y inscrire directement. Et ils forment ensuite un groupe de covoitureurs, en fonction du trajet et des heures disponibles.

En ce qui concerne l’autopartage, il se base sur le même principe que les vélos en libre-service. En d’autres termes, on peut emprunter ponctuellement un véhicule pour une période assez courte. Cette solution représente une excellente alternative à l’utilisation occasionnelle d’un véhicule. Ce qui signifie qu’une voiture partagée est censée remplacer 4 à 8 voitures privées.

La trottinette électrique

Afin d’optimiser le trajet entre le domicile et le lieu de travail, il est encore possible d’opter pour la trottinette électrique. Cette dernière appartient au groupe des Nouveaux véhicules électriques individuels (NVEI).

La trottinette électrique permet de faire des économies en fonctionnant avec une batterie rechargée sur le courant électrique. En plus, ce moyen de locomotion alternatif permet de préserver l’environnement, car il ne rejette ni gaz d’échappement ni CO2 ni particules nocives dans l’atmosphère.

La trottinette électrique permet aussi d’arriver à temps au travail puisqu’elle est capable de se faufiler dans les embouteillages. Elle peut d’ailleurs atteindre une vitesse de 25 km/h et son autonomie de 20 à 25 km est suffisante pour les déplacements urbains.

On ne craint donc pas d’être en retard à ses rendez-vous en empruntant ce moyen de locomotion alternatif. Et surtout, on n’est pas fatigué ni en sueur ! Pour en savoir davantage, vous pouvez d’ailleurs vous connecter sur ce site spécialisé. En outre, il existe des services qui louent des trottinettes électriques en libre-service si vous ne souhaitez pas acheter l’engin.

Les transports en commun

Ils représentent le second moyen le plus utilisé pour les déplacements, juste après la voiture. Il faut souligner que dans les grandes agglomérations, l’offre en la matière est assez développée. Qu’il s’agisse du bus, du métro ou du tramway, il est généralement facile de trouver un moyen de transport pour se rendre au travail.

D’autant plus que le prix du ticket est très abordable comparé à l’utilisation d’une voiture personnelle ! Toutefois, si vous habitez assez loin de votre lieu de travail, il peut arriver que vous deviez changer de ligne. De plus, la plupart du temps, vous devez terminer une partie du trajet à vélo ou à pied. Quoiqu’il en soit, ces moyens de transport en commun constituent une alternative intéressante pour toutes les personnes souhaitant faire des économies en termes de déplacement.

Ainsi, il suffit de s’organiser au niveau du planning journalier, car ces transports respectent, pour la plupart, un créneau horaire stricte. Tout repose ensuite sur la volonté de suivre le trajet obligatoire que doivent suivre ces transports en commun pour atteindre leurs destinations respectives. Aucun raccourci n’est emprunté que vous soyez en retard ou non à votre rendez-vous.